vignettePH00087.jpg Prototype miniaturisé d'une rame de métroMiniaturesPunaise, <i>Hydrocyrius colombier</i>
Cliquez ici pour voir l'animation
Le pulvérisateur à vapeur se compose d'une chaudière sphérique en métal supportée par une cage noire cylindrique en tôle ajourée renfermant une lampe à alcool.
Un tube métallique horizontal muni d'un ajutage surmonte la chaudière, formant un bec pulvérisateur.
Un tube métallique vertical, à angle droit avec le tube horizontal, est prolongé par un tuyau de caoutchouc rigide qui plonge dans un récipient en verre supporté par un arceau noir.
La chaudière est remplie d'eau aux trois quarts. De l'alcool est placé dans la lampe. Un liquide médicamenteux est placé dans le récipient en verre.
Une fois la lampe allumée sous la cage noire, l'eau chauffe dans la chaudière. La vapeur d'eau émane du tube horizontal, passe devant l'ouverture du tube vertical et y crée un vide relatif.
Le liquide médicamenteux est ainsi aspiré et projeté en fines gouttelettes.
Un entonnoir (manquant) peut être ajouté pour concentrer le jet de vapeur pour les pulvérisations dans la gorge. Au bout de douze minutes, l'eau de la chaudière est entièrement évaporée.
L'opération doit alors être réitérée, si besoin, une fois ce délai passé. Le pulvérisateur à vapeur a été inventé par Siegle en 1864 et perfectionné par Lister entre 1873 et 1875.
Ce pulvérisateur "parisien" à vapeur a été utilisé à la Faculté mixte de médecine et de pharmacie de Lille, après sa création en 1875, pour projeter sous forme de brouillard des substances médicamenteuses liquides utilisées dans le traitement des maladies du larynx et de la poitrine.
Titre Pulvérisateur "parisien" à vapeur
Description Cliquez ici pour voir l'animation
Le pulvérisateur à vapeur se compose d'une chaudière sphérique en métal supportée par une cage noire cylindrique en tôle ajourée renfermant une lampe à alcool.
Un tube métallique horizontal muni d'un ajutage surmonte la chaudière, formant un bec pulvérisateur.
Un tube métallique vertical, à angle droit avec le tube horizontal, est prolongé par un tuyau de caoutchouc rigide qui plonge dans un récipient en verre supporté par un arceau noir.
La chaudière est remplie d'eau aux trois quarts. De l'alcool est placé dans la lampe. Un liquide médicamenteux est placé dans le récipient en verre.
Une fois la lampe allumée sous la cage noire, l'eau chauffe dans la chaudière. La vapeur d'eau émane du tube horizontal, passe devant l'ouverture du tube vertical et y crée un vide relatif.
Le liquide médicamenteux est ainsi aspiré et projeté en fines gouttelettes.
Un entonnoir (manquant) peut être ajouté pour concentrer le jet de vapeur pour les pulvérisations dans la gorge. Au bout de douze minutes, l'eau de la chaudière est entièrement évaporée.
L'opération doit alors être réitérée, si besoin, une fois ce délai passé. Le pulvérisateur à vapeur a été inventé par Siegle en 1864 et perfectionné par Lister entre 1873 et 1875.
Ce pulvérisateur "parisien" à vapeur a été utilisé à la Faculté mixte de médecine et de pharmacie de Lille, après sa création en 1875, pour projeter sous forme de brouillard des substances médicamenteuses liquides utilisées dans le traitement des maladies du larynx et de la poitrine.
Organismes représentés
Famille
Répartition
Habitat
Régime
Résumé
Fabricant à définir
Numéro catalogue
Publication
Lithographie
Année du modèle 1875 - 1900
Matériau
Dimensions 18 x 17 cm
Poids
Propriétaire
Localisation Faculté de Pharmacie de Lille, musée Lotar
Origine
Collections scientifiques Sciences, Techniques et Technologies / Physique / Masse - Pression - Chaleur
Réalisation
Mots-clés pulvérisateur
Référence Photo3D PH00087
Inventaire Phymuse
Droit d'auteur Creative Commons (BY-NC-SA)
Lien vers Sysbio